Contactez nous

Pour nous aider à orienter votre question vers l'équipe adéquate, veuillez sélectionner l'option qui vous convient le mieux.

  • Je souhaite pouvoir parler à quelqu'un de la création d'un nouveau compte
    Continuer
  • Je suis déjà client et j'ai besoin d'aide avec mon compte
    Continuer
  • Je souhaite pouvoir intégrer le paiement en ligne dans mon système ou ma boutique
    Continuer
  • Je travaille dans le secteur des médias.
    Continuer
Previous ArticleUne journée dans la vie de Kalin StoyanovNext ArticleDécouvrez comment une gestion plus intelligente des acquéreurs de cartes permet de relancer les liqu
  • Cinq minutes Lire

Comment les paiements stimulent la croissance du marché élargi des jeux en ligne de l’Ontario

À l’occasion du Canadian Gaming Summit (Sommet canadien du jeu) qui se tient cette semaine à Toronto, Zak Cutler, président de Global Gaming chez Paysafe, se penche sur l’expansion du marché des paris sportifs en ligne en Ontario et affirme qu’un ensemble de paiements localisés et diversifiés est essentiel pour l’acquisition et la fidélisation des clients.

A couple of months ago Ontario celebrated the first anniversary of expanding its online sports betting and casino market to include private operators. The broader market has gotten off to an impressive start, with $1.4bn CAD in total gaming revenue from launch on April 4th, 2022, through to end-March 2023, according to iGaming Ontario.

Given the potential on the table in Ontario, it’s no surprise that the province has quickly become highly competitive, with operators locked in a fierce battle with their rivals over customer acquisition and – just as importantly – retention.

When it comes to converting players into customers of their iGaming brands, operators need to acknowledge that payments are a critical factor that bettors consider when deciding where to play.

According to our latest ‘All the ways players pay’ iGaming payments research, over a third of players (35%) in Ontario say that quick and easy payouts are a key criterion for choosing where to wager. Furthermore, streamlined payouts are second only in importance to being a brand that bettors can trust (39%) and ahead of all other factors, including good promotional offers (31%) and odds (27%).

If operators are to acquire and retain players at scale and continue to generate growth across the wider market, they need to prioritize payments and ensure their payment stacks are fully localized to meet and exceed player expectations in Ontario.

The ways Ontarian players like to pay

According to our research, the top payment preference for Ontario sports bettors is Interac e-Transfer® – the Canadian interbank network solution that allows players to deposit using their Canadian bank account.

Four out of ten players (39%) listed Interac as their go-to option for depositing, ahead of credit cards (36%), which traditionally dominate Canadian e-commerce, and debit cards (34%). The usage of credit and debit cards will likely rise over the coming months and years as the market matures.

Alternative payment methods’ (APMs) popularity is lower but still significant, with 15% using digital wallets and one in ten using online cash or eCash to deposit and withdraw.

Digital wallet usage in Ontario will likely catch up with other markets such as the U.S., where 32% of players now prefer wagering with a wallet. This growth is also leading payment providers to tailor their digital wallets to better serve the iGaming space, including supporting instant deposits direct from players’ bank accounts and seamless payouts.

Transactional speed and security

Digital wallets are arguably becoming more popular because they meet player preferences for fast and secure deposits and withdrawals, something operators in Ontario need to provide. This is because almost half (46%) of Ontarian players say that quick and easy payouts are an important factor they consider when deciding which of their sports betting accounts to place a bet with.

Providing transactional security is also a must. More than four in ten Ontarian players say this is what they care about most when depositing into a sports-betting account. This is followed by the speed of the withdrawal (30%) and the ease of making a deposit or cashing out (26%).

Digital wallets provide security and seamless transactions, especially when deposits are instant. Security also tends to be higher than with other payment options as the player doesn’t provide financial information directly to the brand to make or receive the payment.

What happens if players have a bad experience?

Player preferences in Ontario will inevitably change as the market matures, but one thing will remain the same: if players do not receive the payment journey they are seeking, they will simply wager elsewhere.

According to our research, 72% of Ontarians said the payment experience they receive is an important factor in their decision to continue to wager with a sportsbook. And almost as many – 64% – said they would flat-out not return to a sportsbook because of a bad payment experience.

For many, a bad experience includes concerns about the security of the transaction, their preferred payment method not being available, and being required to provide too much financial information to the operator.

Operators can ensure these factors are not an issue for their players by offering a comprehensive selection of payment options, including the traditional payments methods of credit and debit cards, local options such as Interac e-Transfer®, and APMs like the Skrill digital wallet and Paysafecash eCash solution.

Not only will this allow operators to meet player expectations and level-up acquisition and retention, but it will also be a catalyst for wider market growth during the province’s second year as an expanded market, as iGaming continues its transformation into mainstream Canadian entertainment.

Download our 2023 ‘All the ways players pay’ research report for all the insights and payments data on the Ontario iGaming market.

Il y a quelques mois, l’Ontario a célébré le premier anniversaire de l’élargissement de son marché des paris sportifs et des casinos en ligne aux opérateurs privés. Le marché plus large a pris un départ impressionnant, avec 1,4 milliard de dollars canadiens de revenus totaux du jeu depuis le lancement le 4 avril 2022 jusqu’à la fin mars 2023, selon iGaming Ontario.

Compte tenu du potentiel de l’Ontario, il n’est pas surprenant que la province soit rapidement devenue très concurrentielle, les opérateurs se livrant une bataille féroce avec leurs rivaux pour l’acquisition de clients et, ce qui est tout aussi important, pour leur fidélisation.

Lorsqu’il s’agit de convertir les joueurs en clients de leurs marques de jeux en ligne, les opérateurs doivent reconnaître que les paiements sont un facteur essentiel que les parieurs prennent en compte lorsqu’ils décident où jouer.

Selon notre dernière étude sur les paiements dans le secteur des jeux en ligne intitulée « All the ways players pay », plus d’un tiers des joueurs (35 %) de l’Ontario déclarent que la rapidité et la facilité des paiements constituent un critère essentiel dans le choix de l’endroit où ils vont parier. En outre, la rationalisation des paiements vient juste après le fait d’être une marque en laquelle les parieurs peuvent avoir confiance (39 %) et devance tous les autres facteurs, y compris les bonnes offres promotionnelles (31 %) et les cotes (27 %).

Si les opérateurs veulent acquérir et fidéliser des joueurs à grande échelle et continuer à générer de la croissance sur l’ensemble du marché, ils doivent donner la priorité aux paiements et s’assurer que leurs systèmes de paiement sont entièrement localisés afin de répondre aux attentes des joueurs de l’Ontario et de les dépasser.

Les modes de paiement privilégiés des joueurs ontariens

D’après nos recherches, le mode de paiement privilégié des parieurs sportifs de l’Ontario est le Virement Interac®, la solution du réseau interbancaire canadien qui permet aux joueurs d’effectuer des dépôts à l’aide de leur compte bancaire canadien.

Quatre joueurs sur dix (39 %) ont indiqué qu’Interac était leur premier moyen de dépôt, devant les cartes de crédit (36 %), qui dominent traditionnellement le commerce électronique canadien, et les cartes de débit (34 %). L’utilisation des cartes de crédit et de débit augmentera probablement au cours des mois et des années à venir, à mesure que le marché arrivera à maturité.

La popularité des modes de paiement alternatifs (MPA) est moindre mais reste importante : 15 % utilisent des portefeuilles numériques et un sur dix utilise des espèces en ligne ou de la monnaie électronique pour effectuer des dépôts et des retraits.

L’utilisation du portefeuille numérique en Ontario devrait rattraper d’autres marchés comme celui des États-Unis, où 32 % des joueurs préfèrent désormais parier avec un portefeuille. Cette croissance incite également les prestataires de services de paiement à adapter leurs portefeuilles numériques pour mieux servir l’espace de jeux en ligne, notamment en prenant en charge les dépôts instantanés directement à partir des comptes bancaires des joueurs et les paiements transparents.

Rapidité et sécurité des transactions

On peut dire que les portefeuilles numériques gagnent en popularité parce qu’ils répondent aux préférences des joueurs en matière de rapidité et de sécurité des dépôts et des retraits, ce que les opérateurs de l’Ontario doivent offrir. En effet, près de la moitié (46 %) des joueurs ontariens déclarent que la rapidité et la facilité des paiements sont un facteur important qu’ils prennent en compte lorsqu’ils choisissent les comptes de paris sportifs sur lesquels ils vont parier.

La sécurité des transactions est également essentielle. Plus de quatre joueurs ontariens sur dix déclarent que c’est ce qui leur importe le plus lorsqu’ils effectuent un dépôt sur un compte de paris sportifs. Viennent ensuite la rapidité du retrait (30 %) et la facilité d’effectuer un dépôt ou d’encaisser (26 %).

Les portefeuilles numériques offrent une sécurité et des transactions transparentes, en particulier lorsque les dépôts sont instantanés. La sécurité tend également à être plus élevée qu’avec d’autres options de paiement, car le joueur ne fournit pas d’informations financières directement à la marque pour effectuer ou recevoir le paiement.

Qu’advient-il si les joueurs ont une mauvaise expérience?

Les préférences des joueurs en Ontario évolueront inévitablement au fur et à mesure que le marché mûrira, mais une chose restera inchangée : si les joueurs ne reçoivent pas le parcours de paiement qu’ils recherchent, ils iront tout simplement parier ailleurs.

Selon notre étude, 72 % des Ontariens ont déclaré que l’expérience de paiement dont ils bénéficient est un facteur important dans leur décision de continuer à parier sur un site de paris sportifs. Et presque autant, soit 64 %, ont déclaré qu’ils ne reviendraient pas sur un site de paris sportifs en raison d’une mauvaise expérience de paiement.

Pour bon nombre d’entre eux, une mauvaise expérience se traduit par des inquiétudes concernant la sécurité de la transaction, l’absence du mode de paiement privilégié et l’obligation de fournir trop d’informations financières à l’opérateur.

Les opérateurs peuvent s’assurer que ces facteurs ne sont pas un problème pour leurs joueurs en offrant une sélection complète d’options de paiement, y compris les modes de paiement traditionnels que sont les cartes de crédit et de débit, les options comme Virement Interac®, et les MPA comme le portefeuille numérique Skrill et la solution de monnaie électronique Paysafecash.

Cela permettra aux opérateurs non seulement de répondre aux attentes des joueurs et d’améliorer l’acquisition et la fidélisation, mais aussi de catalyser la croissance du marché au cours de la deuxième année de la province en tant que marché élargi, alors que les jeux en ligne poursuivent leur transformation en divertissement canadien grand public.

Téléchargez notre Rapport d’étude de 2023 « All the ways players pay » pour obtenir toutes les informations et les données sur les paiements concernant le marché des jeux en ligne de l’Ontario.