Contactez nous

Pour nous aider à orienter votre question vers l'équipe adéquate, veuillez sélectionner l'option qui vous convient le mieux.

  • Je souhaite pouvoir parler à quelqu'un de la création d'un nouveau compte
    Continuer
  • Je suis déjà client et j'ai besoin d'aide avec mon compte
    Continuer
  • Je souhaite pouvoir intégrer le paiement en ligne dans mon système ou ma boutique
    Continuer
  • Je travaille dans le secteur des médias.
    Continuer
Previous ArticlePaysafe célèbre tous les types de familleNext ArticleComment la monnaie électronique peut aider les opérateurs de loterie en ligne européens à décrocher
  • Trois minutes Lire

L’IA dans le domaine des paiements : la sensibilisation et la confiance des consommateurs doivent au

Le potentiel de l’IA dans le domaine des paiements est vaste, et pourtant notre récent rapport Lost in Transaction a révélé que l’utilisation et la motivation des consommateurs sont faibles. Pourquoi en est-il ainsi et comment ce potentiel peut-il être exploité?

AI has been one of the most discussed tech trends over the past decade, but awareness around its potential seems to have been supercharged by the arrival of ChatGPT in November 2022. Now, from AI-generated art winning prizes, to questions being raised around its impact on different industries, including film and TV, this is a trend that is no longer emerging – it has arrived, and is part of the popular consciousness.

For businesses, AI’s growing prominence among consumers can be good news. It boasts huge potential across almost every industry, from streamlining onerous manual processes, to improving customer personalisation, to delivering yet unheard-of benefits.

But despite the excitement, its potential in payments is still largely untapped by consumers –according to Lost in Transaction, only 14% of respondents state that they are already paying with AI-driven technologies.

Here’s what can be done to deliver upon the rich promise of AI in payments.

What’s the perception of AI-driven payments?

While AI has grabbed the attention of consumers around the world, appetite for its usage in payments is still low. Only 10% of respondents said they’d be comfortable using AI-driven payments in two years' time if they became more established.

As for why this is the case, our research found two key issues preventing more consumers from using AI-driven payment technologies: lack of awareness and lack of knowledge.

When we asked whether respondents had knowingly used three AI-assisted payment technologies — AI-powered checkouts, smart wallets, and payment chatbots — the majority (26%, 32%, and 31% respectively) said they hadn't done so.

Lack of awareness may not be entirely surprising. After all, in many situations, consumers encounter AI without realising it. Take Amazon Go's 'Just Walk Out' technology, for example, which uses machine learning algorithms to work out what customers have taken off the shelves and bill them correctly.

But this lack of known exposure to AI-driven payments may be impacting how the technology is perceived by consumers. When asked about their level of comfort with the technology, 35% of respondents didn't know enough to feel comfortable using it.

To ensure consumers warm to AI in payments as they have in other industries, more work must be done to drive awareness and build trust around its usage.

Businesses and consumers should embrace AI in payments

To deliver faster and more flexible payments, which benefit merchants and consumers alike, risk assessment must happen in real-time or near real-time. This means running necessary checks as fast and as smart as possible. AI can make this possible.

Payment providers integrate machine learning to help businesses achieve more effective fraud detection and increased authorisation rates. Through AI, huge amounts of transaction data can be evaluated for patterns such as time, frequency and value, for example, which wouldn’t be possible manually. But this is just scratching the surface of AI’s potential.

Put simply: by using AI, businesses can deliver better security and convenience for customers during the payment process.

Opportunity to grow awareness of AI in payments

By promoting the benefits of AI in payments, trust and awareness will likely grow among consumers.

And there are already green shoots of progress – about a third of our respondents know merchants use AI for risk scoring, fraud detection, and personalisation. In addition, 36% of respondents told us they know a lot or a fair amount about merchants using AI to analyse customer data, predict future payment trends, and personalise the payment experience.

By building awareness of the positive impact AI in payments can have for consumers and businesses, the more likely it is that we’ll see its vast potential realised, and even greater benefits discovered in the years ahead.

To find out more about consumer payment trends in 2023, check out our latest Lost in Transaction report.

L’IA a été l’une des tendances technologiques les plus discutées au cours de la dernière décennie, mais la prise de conscience de son potentiel semble avoir été dopée par l’arrivée de ChatGPT en novembre 2022. Aujourd’hui, alors que l’art généré par l’IA remporte des prix et que l’on s’interroge sur son impact sur différentes industries, notamment le cinéma et la télévision, cette tendance n’est plus émergente; elle est bel et bien présente et fait partie de la conscience populaire.

Pour les entreprises, l’importance croissante de l’IA parmi les consommateurs peut s’avérer une bonne nouvelle. Elle offre un potentiel énorme dans presque tous les secteurs, qu’il s’agisse de rationaliser des processus manuels onéreux, d’améliorer la personnalisation de la clientèle ou de fournir des avantages encore inconnus.

Mais malgré l’engouement, son potentiel dans le domaine des paiements est encore largement inexploité par les consommateurs; d’après le rapport Lost in Transaction, seulement 14 % des personnes interrogées déclarent qu’elles paient déjà avec des technologies assistées par l’IA.

Voici ce que l’on peut faire pour s’en tenir aux promesses de l’IA dans le domaine des paiements.

Quelle est la perception à l’égard des paiements assistés par l’IA?

Si l’IA a attiré l’attention de consommateurs du monde entier, l’intérêt pour son utilisation pour les paiements est encore faible. Seulement 10 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles n’hésiteraient pas à effectuer des paiements assistés par l’IA dans deux ans, s’ils devenaient plus courants.

Pour ce qui est des raisons de cette situation, notre étude a révélé deux problèmes majeurs qui empêchent les consommateurs d’utiliser les technologies de paiement assistées par l’IA : le manque de sensibilisation et le manque de connaissances.

Lorsque nous avons demandé aux personnes interrogées si elles avaient utilisé en connaissance de cause trois technologies de paiement assistées par l’IA : les caisses propulsées par l’IA, les portefeuilles intelligents et les robots de paiement, la majorité d’entre elles (26 %, 32 % et 31 % respectivement) ont répondu par la négative.

Le manque de sensibilisation n’est peut-être pas vraiment surprenant. En effet, dans de nombreuses situations, les consommateurs sont confrontés à l’IA sans s’en rendre compte. Prenons l’exemple de la technologie « Just Walk Out » d’Amazon Go, qui utilise des algorithmes d’apprentissage automatique pour déterminer ce que les clients ont pris dans les rayons et les facturer correctement.

Mais ce manque d’exposition connue aux paiements assistés par l’IA pourrait avoir un impact sur la façon dont les consommateurs perçoivent cette technologie. Lorsqu’on leur a demande quel était leur degré d’aisance avec la technologie, 35 % des personnes interrogées n’en savaient pas assez pour se sentir à l’aise de l’utiliser.

Pour que les consommateurs se familiarisent avec l’IA dans le domaine des paiements comme ils l’ont fait dans d’autres secteurs, il faut redoubler d’efforts pour sensibiliser le public et instaurer la confiance autour de son utilisation.

Les entreprises et les consommateurs devraient adopter l’IA dans le domaine des paiements

Pour que les paiements s’effectuent plus rapidement et avec plus de souplesse, au bénéfice des marchands et des consommateurs, l’évaluation des risques doit se faire en temps réel ou quasi réel. Pour cela, il faut effectuer les contrôles nécessaires le plus rapidement et le plus intelligemment possible. L’IA peut le permettre.

Les prestataires de services de paiement intègrent l’apprentissage automatique pour aider les entreprises à détecter plus efficacement les fraudes et à augmenter les taux d’autorisation. Grâce à l’IA, il est possible d’évaluer d’énormes quantités de données transactionnelles pour en dégager des modèles comme l’heure, la fréquence et la valeur, par exemple, ce qui ne serait pas possible manuellement. Toutefois, il ne s’agit là que d’une infime partie du potentiel de l’IA.

En d’autres termes, l’utilisation de l’IA permet aux entreprises d’améliorer la sécurité et la commodité pour les clients lors du processus de paiement.

Possibilité d’accroître la notoriété de l’IA dans le domaine des paiements

La promotion des avantages de l’IA dans le domaine des paiements est susceptible de renforcer la confiance et la sensibilisation des consommateurs.

Il y a déjà des signes de progrès; environ un tiers des personnes interrogées savent que les marchands utilisent l’IA pour l’évaluation des risques, la détection des fraudes et la personnalisation. En outre, 36 % des personnes interrogées nous ont dit qu’elles en savaient beaucoup ou pas mal sur les marchands qui utilisent l’IA pour analyser les données des clients, prédire les futures tendances en matière de paiement et personnaliser l’expérience de paiement.

La sensibilisation à l’impact positif potentiel de l’IA dans le domaine des paiements pour les consommateurs et les entreprises nous permettrait de voir son vaste potentiel se réaliser et de découvrir des avantages encore plus importants dans les années à venir.

Pour en savoir plus sur les tendances en matière de paiement des consommateurs en 2023, consultez notre dernier rapport Lost in Transaction.